loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Le concept de métaverse a probablement traversé votre esprit si vous êtes un passionné de jeux vidéo ou un adepte de science-fiction. Ce terme novateur est une combinaison du préfixe « méta » et « univers » signifiant « le monde virtuel ». Il est donc couramment utilisé pour décrire un monde dans lequel tout est possible. Grâce à l'internet et aux atouts virtuels, il s'agira d'un espace virtuel 3D partagé où les gens pourront interagir, s'engager, faire des transactions et construire une version virtuelle de la vie.

Alors que de grandes entreprises technologiques comme Microsoft et Facebook ne cessent de parler de métaverse, l'affirmation selon laquelle un univers de réalité virtuelle est l'avenir de l'internet reste à prouver. Le monde étant de plus en plus interconnecté et la pandémie de COVID-19 poussant les gens à passer au numérique par toutes manières possibles, un univers au-delà du domaine physique semble fascinant. Il a fallu des années pour que près de 80% des humains utilisent des lignes fixes, des automobiles, des ordinateurs personnels et des téléphones portables - et il en sera de même lorsqu'il s'agira de faire le saut dans ce nouveau monde. Pour fonctionner, un métaverse mondial nécessite une disponibilité de l'internet à l'échelle mondiale et une infrastructure à faible latence, dont près de 50% de la population jouit actuellement.

Un métaverse bien conçu doit avoir une portée mondiale pour que chacun puisse bénéficier de ce phénomène révolutionnaire à « l'ère de l'information ». Le métaverse étant un espace numérique toujours actif, alimenté par l'internet et des normes ouvertes, son potentiel commence à se dévoiler dans différents secteurs. Il se voit dans le domaine des jeux, mais les télécommunications témoigneront aussi de son impact positif.

Importants aspects

Il existe aujourd'hui de nombreux métaverses de petite taille, mais celui qui serait dominant et qui toucherait des milliards d'utilisateurs n'a pas de date d'arrivée précise. Pourtant, la dynamique se met en place puisque sa vision englobe une économie numérique riche. Leslie Shannon, responsable de la recherche des tendances chez Nokia, a évoqué l'importance du métaverse, ou internet spatial, comme l'aboutissement de tout ce que la réalité augmentée (RA) et la réalité virtuelle (RV) développent aujourd'hui. « C'est l'idée de prendre des informations sur des choses, des lieux ou des événements historiques et de localiser réellement ces informations dans le monde, là où elles sont les plus pertinentes. »

Pour fonctionner dans son intégralité, trois aspects clés sont mis en avant : la présence, l'interopérabilité et la normalisation.

  • Grâce à l'utilisation de divers dispositifs technologiques de RV, comme les casques, on a le sentiment d'être réellement dans un espace virtuel. Ce sentiment d'incarnation améliore considérablement la qualité des interactions en ligne. La technologie RV immersive vise à donner complètement l'impression à l'utilisateur qu'il est entré dans un monde synthétique. Sa croissance et son développement progressifs continueront à avoir un impact durable sur notre culture technologique.

Selon une équipe de recherche en RV, pour établir une présence - la sensation subjective d'une personne d'être présente dans une scène - il faut un large champ de vision (80 degrés ou mieux), une résolution adéquate (1080p ou mieux), une faible persistance des pixels (3 ms ou moins), un taux de rafraîchissement suffisamment élevé (>60 Hz), une calibration optique et le suivi des mouvements à toute épreuve, sont nécessaires.

  • L'interopérabilité, que l'on entend aussi couramment dans les architectures de réseau de télécommunications, signifie pouvoir voyager de manière transparente entre des espaces virtuels avec les mêmes actifs virtuels. Cela devrait être aussi facile et pratique que de passer d'un site web à un autre, mais, avec la complexité d'une société hautement connectée, cela représente un énorme défi.

 

D'un point de vue informatique et commercial, ce problème doit être résolu pour que les économies virtuelles puissent fonctionner efficacement, quel que soit le point de présence. Les développeurs doivent produire des contenus et des logiciels compatibles avec de multiples plates-formes pour construire un métaverse persistant et en constante évolution.

 

  • Les plates-formes et les services du métaverse ne peuvent être interopérables sans normalisation. Une norme technologique commune est essentielle à l'adoption généralisée des technologies de l'information et de la communication. Le métaverse serait un vaste cyberespace communautaire qui nécessiterait une normalisation et une coopération entre les géants de la technologie et les développeurs.

 

Si nous parvenons plus tard à trouver un terrain d'entente où tous ont leurs caractéristiques propres et où l'infrastructure sous-jacente fonctionne idéalement, une connectivité de haute qualité peut s'étendre aux quatre coins du globe. En conséquence, un métaverse peut devenir un lieu d'égalité et de représentation, où tous les participants ont la liberté et la chance de profiter d'un nouveau monde virtuel.

L'impact du métaverse sur les télécoms

En août 2021, la GSA a confirmé que le nombre de réseaux 5G lancés s'élève à 176, avec une présence dans 72 pays et territoires. Ce chiffre devrait augmenter car 461 opérateurs dans 137 pays/territoires investissent dans la 5G, notamment dans les essais, l'acquisition de licences, la planification, les déploiements de réseaux et les lancements.

Avec des milliards investis dans les réseaux 5G, il n'est pas surprenant que les opérateurs parient sur un concept qui peut leur apporter des retours équitables en temps voulu. GSMA Intelligence prévoit des dépenses de 720 milliards de dollars pour les réseaux 5G entre 2021 et 2025 à l'échelle mondiale.

Les opérateurs télécoms ont en fait commencé à s'intéresser aux plateformes basées sur les métaverses, qui combinent plusieurs technologies pour donner vie à l'internet. Pourquoi ? Parce que la 5G et les métaverses vont de pair. Sarah Gilarsky, responsable du développement commercial chez Verizon, a déclaré que « ce que la 5G va faire, c'est transformer l'expérience du métaverse en quelque chose qui va jusqu'à votre vie quotidienne. »

Il est devenu évident que le phénomène des métaverses donnera aux opérateurs de réseau sans fil la possibilité de stimuler l'adoption de la 5G et de monétiser leurs investissements en place. Pour ce faire, ils peuvent s'impliquer dans le paysage de la communication interne et collaborer avec des entreprises externes qui souhaitent offrir la meilleure expérience hybride à leurs clients.

Tôt ou tard, la 5G – et la 6G – seront le moteur de la connectivité de nouvelle génération, non seulement sur Terre mais aussi dans son univers parallèle.

Pin It

Dernier Numéro