loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Dans le cadre de signature d’une série de contrats portant sur des projets ciblés de développement entre la RDC et l’Egypte, et en présence du chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, la société égyptienne Benya Capital et la Société congolaise des postes et télécommunications (SCPT) ont finalisé le contrat de déploiement de 16 000 kilomètres de fibre optique à travers la République démocratique du Congo.

Le contrat final signé entre Benya Capital et la SCPT a vu jour après plusieurs mois de négociations entamées depuis 2020 par le ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles technologies de l'information et de la communication (PT-NTIC).

Les 16 000 km de fibre optique qui seront déployés dès cette année matérialiseront la volonté du chef de l’Etat congolais de faire du numérique un pilier du développement national. Lors du Conseil des ministres du 16 octobre 2020, il fustigeait encore le manque de politique d’investissement systématique dans les infrastructures télécoms comme la cause du retard numérique du pays.

« L’idée est de toucher à peu près 70% des Congolais qui pourront être impactés positivement par le développement de la fibre optique », a indiqué le ministre des PT-NTIC qu’accompagnait M. Ahmed Mekky de Benya Capital et un membre de la direction de la SCPT. Avec un faible taux de pénétration numérique de l’ordre de 16%, la tendance est de le porter à 70%, a-t-il indiqué.

La nouvelle infrastructure télécoms à haut débit attendue de Benya Capital contribuera donc à l’amélioration de la couverture du territoire national en connectivité à haut débit, à la réduction de la fracture numérique et au renforcement des moyens techniques indispensables au pays pour sa transformation numérique.

Ahmed Mekky, président et directeur général de Benya, a déclaré en début d'année que « les pays africains ont tout le potentiel pour adopter et accélérer les services de transformation numérique comme moteur de croissance, et les nouveaux services de transformation numérique nécessitent des autoroutes numériques à haut débit ».

Mekky a ajouté que Benya a l'intention d'utiliser l'expertise de l'Égypte et de transférer ses connaissances pour soutenir l'infrastructure des TIC des pays africains, parallèlement aux projets et services de transformation numérique.

Pin It

Dernier Numéro