loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Le groupe informatique américain IBM a terminé l'année 2016 sur des résultats globalement meilleurs que prévu, mais son chiffre d'affaires a continué de reculer tandis que la croissance paraît ralentir dans ses activités jugées les plus porteuses.

Le bénéfice net de l'ensemble du groupe a diminué de 10% sur l'ensemble de l'année, à 11,9 milliards de dollars, mais affiche une hausse de 1% à 4,5 milliards au quatrième trimestre où le résultat par action, selon Wall Street, a atteint 5,01 dollars contre seulement 4,88 dollars anticipés en moyenne par les analystes.

Pour 2017, le groupe dit tabler sur un bénéfice par action d'au moins 13,80 dollars, là encore un peu mieux que les 13,74 dollars que visait jusqu'ici le marché.

Le chiffre d'affaires a baissé pour le 19ème trimestre consécutif, de 1% à 21,8 milliards de dollars. Il dépasse toutefois les 21,6 milliards attendus par le marché. Sur l'ensemble de l'année, la baisse est de 2% à 79,9 milliards de dollars.

La baisse continue du chiffre d'affaires d'IBM est liée en partie au lent recentrage opéré ces dernières années par le groupe, qui s'est délesté d'une série d'activités pour se recentrer sur des créneaux jugés plus porteurs comme les services dématérialisés en ligne ou le « Cloud », l'analytique, le mobile et la sécurité.

« En 2016, nos impératifs stratégiques ont crû pour représenter plus de 40% de nos revenus totaux, et nous nous sommes établis comme un leader du secteur pour les services cognitifs et le Cloud », s'est félicitée la patronne du groupe, Ginni Rometty.

Ces impératifs stratégiques affichent un chiffre d'affaires en hausse de 13% à 32,8 milliards de dollars sur l'ensemble de l'année, et de 11% à 9,5 milliards au quatrième trimestre. Cela représente toutefois un ralentissement du rythme de croissance, après plus de 16% au troisième trimestre.

 

De la même manière, les activités de Cloud, dont les revenus avaient bondi de 44% au troisième trimestre, affichent une augmentation de seulement 33% sur les trois derniers mois de l'année.