loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

L'équipementier finlandais en télécoms Nokia a annoncé une contraction de sa perte nette au premier trimestre, à 193 millions d'euros (-27% sur un an), portée par la demande en 5G dans un secteur concurrentiel et maintient ses prévisions 2019.

Son chiffre d'affaires a progressé de 8,2%, à 5,7 milliards d'euros sur la période avril-juin, là où les analystes attendaient 5,4 milliards.

Sa perte opérationnelle a été divisée par près de cinq, à 57 millions d'euros, contre 221 millions au deuxième trimestre 2018.

« Au cours du trimestre, nous avons enregistré une bonne croissance (...) et des améliorations significatives de la rentabilité », s'est félicité le PDG du groupe, Rajeev Suri.

Nokia redresse sa rentabilité grâce à « un renforcement de [sa] position » dans la course à la 5G estime le groupe, face à ses concurrents directs, le suédois Ericsson et le chinois Huawei.

Nokia a confirmé ses objectifs pour 2019, « compte tenu des résultats convaincants », précise le PDG.

L'équipementier maintient l'objectif d'une marge opérationnelle comprise entre 9 et 12% pour 2019, puis entre 12% et 16% en 2020, dans la perspective d'un déploiement accru de la 5G. Toutefois, prévient le groupe, « des risques subsistent, notamment concernant la demande au second semestre, l'incertitude liée au commerce et les difficultés sur le marché chinois ».

Le contexte de guerre commerciale entre les Etats-Unis et d'autres puissances économiques comme la Chine ou l'Union européenne inquiète notamment Nokia.

Le groupe indique poursuivre comme prévu son programme de réduction des dépenses de 700 millions d'euros destiné à compenser les trous d'air de son activité et assurer sa rentabilité sur le long terme.