loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

L'équipementier télécoms chinois Huawei a vu son bénéfice net stagner en 2016, à l'heure où la concurrence s'intensifie sur le marché mondial des smartphones et où le groupe investit des sommes colossales dans la recherche, notamment sur l'intelligence artificielle.

Troisième constructeur mondial de smartphones derrière le sud-coréen Samsung et l'américain Apple, Huawei a vu son bénéfice net grimper de seulement 0,4% l'an dernier, à 37,1 milliards de yuans (5,03 milliards d'euros). Il s'agit d'un refroidissement saisissant après une envolée de 33% en 2015, et de sa plus faible croissance depuis cinq ans.

Certes, son chiffres d'affaires a bondi de 32% l'an dernier, à 522 milliards de yuans (71 milliards d'euros), grâce notamment à la robustesse de ses ventes de smartphones, avec une hausse de 44% des revenus de sa branche « biens de consommation » et quelque 139 millions de téléphones écoulés.

Mais en même temps, ses marges se sont drastiquement réduites sur un marché de plus en plus concurrentiel. En Chine même, Huawei est dépassé en termes de ventes de smartphones par des rivaux locaux : les nouveaux venus Oppo et Vivo et Xiaomi.

Surtout, Huawei continue d'engloutir des sommes astronomiques dans la recherche et le développement, avec l'objectif affiché de muscler ses compétences dans l'informatique dématérialisée et surtout dans l'intelligence artificielle.

Huawei a connu une croissance fulgurante, devenant le numéro deux mondial des équipements en télécommunications derrière Ericsson, avant de percer dans le secteur des smartphones.

Encore inconnu il y a quelques années, Huawei a bénéficié de l'adoption de ses smartphones dans les pays en développement et s'invite désormais en Europe. Il n'occupe toutefois qu'une place modeste sur le crucial marché américain.

 

 

Pin It

Dernier Numéro