loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

La 12ème édition du Telecom Review Leaders’ Summit qui s’est tenue à Beyrouth a réuni les leaders et experts de l’industrie des TIC ainsi que des organisations et entités gouvernementales travaillant pour renforcer le déploiement des nouvelles technologies. L’Union internationale des télécommunications (UIT) était représentée par Dr. Bilel Jamoussi, chef du département des groupes d’études au bureau de normalisation des télécommunications chez UIT qui, dans une entrevue exclusive accordée à Telecom Review, a présenté l’importance de l’inclusion financière et souligné le rôle de l’Union à l’ère de la 5G.

Dr. Jamoussi a participé au panel relatif aux technologies financières ou Fintech qui a discuté comment la technologie a révolutionné le secteur financier ainsi que l’évolution des méthodes de paiement mobile avec la création des smartphones et applications mobiles financières.

Dans l’interview exclusive qu’il nous a accordée, il a aussi présenté le rôle des TIC dans le secteur bancaire et mis l’accent sur le nécessité de promouvoir l’inclusion financière afin d’atteindre un des Objectifs de développement durable des Nations Unies.

Alors que le monde se prépare à accueillir la 5G, l’UIT est en train de jouer un rôle important à ce stade. Quelle approche adopte l’organisme international envers la 5G ?

Cette année est celle de la 5G. A l’UIT, nous nous préparons pour la Conférence mondiale de la radiocommunication qui se tiendra le 28 octobre de cette année à Sharm el-Sheikh en Égypte où le monde va témoigner du progrès réalisé au niveau du spectre et des fréquences dans le but d’accélérer son  déploiement.

Outre l’aspect radio, l’innovation existe aussi au niveau du réseau central où nous nous dirigeons de plus en plus vers un réseau par paquets. Nous sommes en train d’approcher l’informatique dématérialisée au consommateur final afin de réduire la latence, et nous offrons de nouvelles techniques novatrices à l’ère de la 5G.

Toutes ces technologies, y compris l’apprentissage automatique et l’intelligence artificielle visant à gérer son réseau, sont parmi les normes novatrices et les cadres régulateurs que l’UIT est en train d’appliquer actuellement. Nous attendions cette année avec impatience parce que pour nous, elle marque le début de l’ère de la 5G.  

L’Organisation arabe des TIC (AICTO) a lancé la première édition du Prix d’excellence arabe des services bancaires numériques en Tunisie et vous en êtes partie prenante. Où réside l’importance de ce prix dans le monde arabe ?

La cérémonie du Prix d’excellence arabe des services bancaires numériques s’est tenue à Tunis il y a un mois et c’était la première fois que nous avons jeté un pont entre les secteurs bancaire et télécom. Ceci fait partie de la transformation numérique que nous témoignons partout dans le monde où les TIC transforment les autres secteurs dont le secteur bancaire.

Deux organisations-clé - l’AICTO et l’Union des banques arabes  - ont uni leurs efforts et fixé une série d’indicateurs de performance (KPI) pour le secteur bancaire dans le monde arabe afin de mettre à profit les technologies numériques et financières et fournir de meilleurs services aux citoyens arabes.

Ce prix a mis en relief les possibilités qui se présentent au niveau du secteur bancaire. Nombreuses sont les solutions leaders dans les pays du Golfe et dans la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. La cérémonie de remise du prix nous a permis de mettre en lumière l’interconnexion existant entre les deux secteurs ainsi que les progrès et développements qui ont été réalisés.

Bien que les consommateurs ont  de plus en  plus   confiance dans  les méthodes de paiement mobile, toutefois, d’aucuns y sont toujours réticents. Qu’en pensez-vous ?

Le mobile permet une plus grande inclusion financière. Actuellement, 1,7 milliard d’adultes n’ont pas de  compte bancaire ou accès à n’importe quel service bancaire. Parmi eux, 1,2 milliard d’adultes possèdent un mobile.

Donc le mobile est un catalyseur des services financiers, toutefois, il faut s’assurer que le consommateur ait confiance en les services qu’il offre et les utilisera. Il existe divers aspects sécuritaires liés au processus de transaction-même, dont la préservation de la bonne qualité du réseau qui permettra d’exécuter les transactions.

Ceci est au cœur des efforts que l’UIT déploie afin de promouvoir l’inclusion financière et garantir les services financiers aux pays en développement ainsi que les pays développés qui doivent adopter des techniques efficaces d’authentification en utilisant les smartphones et la biométrie afin d’augmenter le niveau de confiance en utilisant le mobile à des fins financières.

Selon vous, pourquoi l’inclusion financière est-elle importante ?

L’inclusion financière mène à la réduction de la pauvreté qui est un des Objectifs de développement durable des Nations Unis. Alors que ces 1,7 milliard de personnes peuvent contribuer au secteur économique à travers leurs mobile, elles pourront également  avoir un compte bancaire qui leur permettra de faire ou recevoir des paiements et plus elles utiliseront les services financiers, plus elles pourront obtenir des microcrédits.

Que pensez-vous de la 12ème édition du Telecom Review Leaders’ Summit ?

C’est la première fois que je visite le Liban et je suis ravi d’être ici. La conférence a mis l’accent sur l’importance de l’économie numérique comme l’a mentionné dans son intervention S. E. Mohamed Choucair, ministre des Télécommunications. Nous avons entendu les points de vue des PDG et directeurs qui y étaient présents. Le niveau de maturité et la passion pour les TIC étaient vraiment impressionnants et le plus intéressant était les démonstrations de la technologie de la 5G. C’était un plaisir de voir tout ceci se dérouler à Beyrouth, ce qui se reflétera sur toute la région.

 

 

 

 

 

Pin It

Dernier Numéro