loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Le secteur des télécommunications en Tunisie est en plein essor grâce aux efforts déployés par le ministère de la Technologie et de l’économie numérique et les opérateurs visant à l’améliorer davantage. Il y a un an, la 4G a été officiellement lancée en Tunisie après un long processus d’octroi de licences.

Ooredoo Tunisie a pu aisément passer de la 3G à la 4G pour répondre aux besoins et exigences de ses abonnés. L’opérateur veille toujours à offrir et optimiser ses services pour contribuer au développement technologique du pays et préserver sa position de leader sur le marché. C’est pour cette raison queTelecom Review a récompensé l’opérateur en lui décernant le prix d’excellence du meilleur opérateur africain.

Ooredoo Tunisie  a été le premier opérateur à lancer le service de la 4ème génération en Tunisie dans le cadre du partage de l’infrastructure avec Tunisie Telecom et se prépare sans doute pour le lancement de la 5G. Dans une entrevue accordée à Telecom Review, Hatem Mestiri, directeur technique chez Ooredoo Tunisie, a parlé du taux actuel de la couverture en 4G et des exigences qui s’y associent, notamment au niveau de l’infrastructure et du réseau. Il a aussi précisé l’importance de la collaboration avec Tunisie Telecom à Siliana et des avantages qui en découlent, sans oublier d’aborder le sujet du très haut débit et des préparatifs pour le lancement de la 5G dans les années à venir.

Après le lancement de la 4G, Ooredoo Tunisie a-t-il négligé la couverture en 3G dans les régions encore non couvertes par le réseau de la 3ème génération ?

Bien au contraire. Depuis le lancement de la 2G, Ooredoo a misé sur l’extension de son réseau sur la totalité du pays. En effet, Ooredoo couvre aujourd’hui tous les gouvernorats autant pour la 2G que pour la 3G. D’ailleurs, nos 2500 sites radios, sur la totalité du pays, sont aménagés en 3G. Selon le rapport de l’INT élaboré en janvier 2017, Ooredoo compte 2 421 458 abonnements aux offres de données 3G/4G en janvier 2017, d’où une part de marché de 38,6%.

Il est important de noter que la pénétration des smartphones en Tunisie explose mais demeure timide avec 2 millions de smartphones uniquement.

En termes d’abonnements aux forfaits 3G, Ooredoo arrive en première position avec 1 303 683 téléphones qui naviguent sur l’internet via la 3G.

Votre réseau est-il adapté à l’augmentation exponentielle des données et l’accélération du trafic qui accompagnent la 4G ?

Nous veillons toujours à adapter nos technologies et nos services en fonction du développement des besoins de nos clients et de l’évolution du secteur. Notre réseau vit justement au diapason de l’accélération des débits de données, d’ailleurs le trafic de données de Ooredoo a atteint  au total 5 302 en Janvier 2017. Tous les éléments du réseau  sont touchés par l’augmentation exponentielle des débits suite à l’arrivée de la 4G, imposant des extensions de matériaux et de logiciels opérées en fonction de l’allure de la consommation.

La 4G couvre-t-elle déjà tout le territoire tunisien ?

Tous les gouvernorats sont couverts grâce à la licence 4G octroyée à Ooredoo en 2016. Mais nous nous n’arrêterons pas là. Nous sommes en train de travailler sur l’expansion et l’amélioration de la couverture 4G en fonction de la demande et des obligations de la licence. Sur la base de la consommation de données  mobiles, Ooredoo occupe aujourd’hui une part de marché de 39,9%, une portion importante que nous envisageons d’élargir davantage dans l’avenir.

Récemment, Ooredoo Tunisie et Tunisie Telecom ont partagé leur infrastructure à Siliana. Comment ce projet contribue-t-il à l’amélioration de la qualité du réseau ?

Le partage avec Tunisie Telecom à Siliana ne s’agit  pas d’un simple partage d’infrastructure. Il s’agit d’un partage de réseau radio. En effet, les sites de Tunisie Telecom gèrent aujourd’hui des abonnés d’Ooredoo et vice versa. Le RAN Sharing nous a permis d’accélérer en un temps record la couverture de certains secteurs de Siliana.

Comment Ooredoo Tunisie peut-il améliorer davantage le très haut débit ?

Avec l’évolution de notre base de clients, et le taux de consommation qui ne cesse de s’accroitre, on doit toujours essayer de créer et générer des solutions et des services de pointe. C’est pour cette raison qu’Ooredoo ne cesse d’élargir son réseau en fibres optiques pour pouvoir assurer un transport à très haut débit.

Quels sont les défis principaux qui entravent vos efforts visant à améliorer la couverture du réseau et le déploiement de la 4G ?

Ooredoo est en avance par rapport aux objectifs de couverture de la licence 4G. Tous les gouvernorats sont couverts en 4Gdepuis le lancement commercial  en mars 2016. Néanmoins, le coût de déploiement demeure le premier défi pour tous les opérateurs.

Après le lancement de la 4G, Ooredoo Tunisie se prépare-t-il déjà au lancement de la 5G ?

Evidemment. D’ailleurs,  les premiers tests des objets connectés qu’on a effectués ont été réussis. Ooredoo déploie une veille technologique accrue. Elle suit les cartes de route des équipementiers, collabore étroitement avec l’INT et l’ANF, garde un œil sur le marché et veille à ne pas être décalée dans sa position de leader des opérateurs  en Tunisie.

 

 

Pin It

Dernier Numéro