loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Au Kenya, deux opérateurs de téléphonie mobile, Airtel et Telkom, ont été mis en demeure pour non-conformité aux indicateurs de performance sur la qualité de service dans 33 des 47 comtés examinés en 2020 et risquent des sanctions de l’Autorité des communications (CA) du Kenya si la mauvaise qualité de leur service perdure en 2021.

« Les performances d’Airtel et de Telkom n’ayant pas atteint l’objectif fixé de 80% pour les services vocaux, elles ont reçu des avis de non-conformité qui obligent les entreprises à améliorer la qualité de leurs services dans le pays conformément au seuil fixé. L'Autorité évaluera à nouveau leurs performances afin de confirmer leur conformité à l'amélioration demandée », a déclaré la CA.

Selon le régulateur, la performance moyenne globale de la qualité de service pour l'ensemble du secteur (Airtel, Safaricom et Telkom Kenya) était de 72%. L’opérateur Safaricom a obtenu une performance globale de 92% et a été désigné le meilleur des trois. Telkom a obtenu un score de 73% et Airtel 52%.

D’après le régulateur, faire que les mesures régulières de conformité soient appliquées est une activité opérationnelle clé qui facilite la réalisation de son mandat « de maintenir et de promouvoir une concurrence efficace ainsi que la recherche et le développement dans le sous-secteur des télécommunications pour la fourniture de services de télécommunications de qualité au Kenya ». C'est de la qualité des services télécoms que dépend la transformation numérique réussie du pays et la participation effective des populations à l'économie numérique.

 

Pin It

Dernier Numéro