loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

De plus en plus des  villes installent des caméras de surveillance avec un logiciel sophistiqué de reconnaissance faciale (RF), mais nous ne savons pas grand-chose de toutes les données collectées. Où sont les données stockées ? Qui y a accès ? Quels sont les critères pour les utiliser ? Sont-elles dans un endroit sûr et entre de bonnes mains ?

Les données sont la propriété des gouvernements, mais quel est le rôle des fabricants de logiciels, des fournisseurs de caméras ou même du personnel gouvernemental ? Et qui contrôle tout le processus ?

 Lanalyse des expressions faciales de chaque personne marchant dans les rues ou dans une zone publique est-elle légale ?

Des  métropoles comme Londres ont déployé des centaines de milliers de caméras de reconnaissance faciale qui suivent les gens d'une rue à l'autre, et ce sans réglementation appropriée pour protéger la confidentialité et la sécurité de ces données.

La ville chinoise de Shenzhen suit la même tendance et le nombre de caméras utilisant la RF augmente énormément. Un ami chinois m'a même dit qu'en Chine, ils vous suivaient de l'aéroport à votre hôtel et dans toutes les rues que vous empruntez.

Plus la technologie est avancée, plus nous perdons d’espace de protection de notre vie privée, à commencer par l'utilisation des médias sociaux jusqu'aux applications téléchargées sur nos téléphones portables, en donnant l'autorisation aux développeurs d'applications d'accéder à nos informations personnelles.  Le pire est que nous « acceptons », sinon l'application ne fonctionne pas.

Une réglementation mondiale  de protection est un besoin impérieux car notre vie privée est menacée.

L'utilisation des données collectées à partir des caméras RF, de médias sociaux et d'applications doit être protégée dans tous les pays, car le cybermonde est désormais plus « peuplé » que le vrai!

Pin It