loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Il va sans dire que notre industrie passe par une difficile conjoncture et connaît un changement radical à plusieurs niveaux.

La transition vers le contenu/données par les clients a requis un changement significatif de la manière dont les opérateurs de télécoms opéraient. ! Ce changement appelé adaptation est crucial pour garantir une rentabilité et une part de marché, mais il n’est pas facile à faire surtout quand il survient tardivement !

Ce changement qui se reflète négativement sur les affaires de certains opérateurs et fournisseurs doit régir une transformation de services VAS et voix de base vers des données, applications et transformation numérique.

Actuellement, les opportunités de s’élargir à travers l’acquisition ne sont plus opportunes, sauf si l’accord est important et ne peut être raté. Plusieurs groupes de télécommunications sont en train de souffrir à cause de leur choix de s’élargir.

Tunisie Telecom s’est élargi à Chypre, à Malte et en Mauritanie et la nouvelle licence à  a  ouvert l’appétit  des  acteurs du CCG tels que les groupes Etisalat et Zain.

Vodafone  a essayé  de s’élargir vers de nouveaux marchés après avoir racheté Verizon mais n’a pas réussi, et Etisalat a perdu le marché du Nigeria et perdra prochainement  celui de Sri Lanka.

Ericsson réduit ses effectifs, Huawei se dirige de plus en plus vers les combinés et ceux qui en profitent le plus sont les OTT ! Oui, Google, Facebook, ou les géants de l’internet tels qu’Amazon, Ali Baba, Airbnb, etc.

Pourquoi les opérateurs et fournisseurs ayant un énorme flux de capitaux  n’ont pas été assez  créatifs à des stades précoces pour être parmi ceux-ci ?

 

 

Pin It