loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Le conseil d'administration de l'opérateur Orange a accepté la démission de son PDG Stéphane Richard après avoir été reconnu coupable dans une affaire de détournement de fonds. Son départ sera effectif au plus tard le 31 janvier 2022, le temps pour Orange de mettre en place une nouvelle gouvernance.

Richard a été condamné par la cour d'appel de Paris à un an de prison ajourné pour complicité de détournement de fonds publics, mettant ainsi en péril son poste à la tête du groupe français de télécommunications. Richard a été accusé d'avoir participé à un arbitrage entre l'État français et le défunt entrepreneur Bernard Tapie concernant la banque Crédit Lyonnais en 2008. Richard était le chef de cabinet de la présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, lorsqu'elle était ministre de l'économie, et a participé à l'arbitrage qui a conduit l'État français à verser environ 400 millions d'euros à Tapie.

Richard a rejoint France Télécom, aujourd'hui dénommée Orange et a commencé son passage de 10 ans en tant que PDG. L'État français a conservé une participation minoritaire d'environ 23 % dans Orange, et le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a déclaré à plusieurs reprises que Richard ne pourrait pas rester à la tête de l'entreprise s'il était condamné.

À noter que Richard est également président du groupe de pression de l'industrie des réseaux mobiles GSMA.

Pin It

Dernier Numéro