loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

L’année 2016 était très difficile pour le Groupe MTN après l’annonce d’une amende régulatrice d’un milliards de dollars au Nigéria et à cause d’autres défis sur le marché, ce qui a mené à une perte globale tout au long de l’année. Avant la publication des résultats financiers finaux, MTN a annoncé qu’il prévoit être dans le rouge.  

La situation de l’opérateur au Nigéria était très difficile. En effet, il devait payer une amende de 5,2 milliards de dollars au Nigéria pour n'avoir pas débranché à temps, en 2015, les cartes SIM dont les propriétaires ne s'étaient pas identifiés, conformément à de nouvelles lois promulguées dans le pays pour contrer le terrorisme et les crimes.

Suite à cette situation, le PDG Sifiso Dabengwa a démissionné et a été remplacé temporairement par Phuthuma Nhleko. Ce dernier a négocié avec les autorités nigériennes et a pu diminuer la somme de l’amende pour atteindre enfin 1,67 milliards de dollars en Juin 2016.

En outre, MTN a déclaré qu’une sous-performance de MTN Nigéria et MTN Afrique du Sud a été enregistrée à la première moitié de 2016.

A cause des nouvelles lois promulguées par les régulateurs au Nigéria relatives à l’enregistrement des abonnés, 4,5 millions de ses clients ont été déconnectés en février 2016. Il a été affecté aussi par la mauvaise situation économique et la dépréciation du naira face au dollar américain. D’autres facteurs incluent les pertes de change dans nombreuses opérations, les pertes au niveau des co-entreprises ainsi que les taxes.

La liste ne se termine pas là. MTN est accusé d’avoir illégalement transféré près de 13 milliards d'euros hors du Nigéria avec la complicité de personnalités haut-placées, alors qu'elle fait face à une enquête parlementaire. Toutefois, l’opérateur réfute cette accusation.

 

 

 

Pin It

Dernier Numéro